Get Adobe Flash player
Acueil MEDIATHEQUE

MEDIATHEQUE


MEDIATHEQUE

C'est un espace de diffusion de supports de CD, DVD, films, magazines, livres, revues,...

qui favorisent la connaissance et l'échange  pour le dialogue des cultures de la PAIX  et des Mémoires POUR UN MONDE D'HUMANITE.

Envoi en service de presse :

Association APCV 18 impasse Picou 93200 Saint-Denis

***********************************************


MAURICE RAJSFUS, FIGURE DE LA LUTTE ANTIFASCISTE ET ANTISÉCURITAIRE, NOUS A QUITTÉ·E·S 15 juin 2020 0

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris la disparition de notre camarade Maurice Rajsfus, décédé samedi 13 juin. Sa simplicité, sa gentillesse, sa pugnacité dans son combat contre les violences d’État et contre l’extrême droite, resteront à jamais gravées dans nos mémoires.

En juillet 1942, Maurice Rajsfus est arrêté par la police française lors de la rafle du Vel d’Hiv’ à l’âge de 14 ans, en même temps que ses parents, immigrés juifs polonais, déportés et assassinés à Auschwitz. Près de vingt ans plus tard, Maurice, engagé contre le départ du contingent en Algérie, sera le témoin indirect des violences mortelles menées par la police française contre les Algériens. Il sera plus tard l’un des rares à parler de la charge policière le 14 juillet 1953 contre un cortège de manifestants algériens, qui tua 7 manifestants (6 algériens et un français) et fit une centaine de blessés dont plus de quarante par balles, Maurice consacrera un livre à ce sujet, intitulé 1953, un 14 juillet sanglant, et fut un témoin indirect  du 17 octobre 1961. C’est de cette double expérience qu’il a pu faire ce constat qui a déterminé l’engagement de toute sa vie : « Selon les périodes, les policiers n’aiment pas les Juifs ou les Arabes. Alors qu’on me permette de ne pas aimer la police ! »

Maurice Rasjfus a ainsi été de toutes les luttes antiracistes et anticoloniales, et il fut un vieux compagnon de route des différents mouvements antifascistes des années 1990 et 2000.

À Ras l’Front, il sera longtemps le président « caché » (c’est-à-dire celui qui se retrouve devant les tribunaux !). Au sein de la mouvance Scalp – No Pasaran – REFLEXes, il était de tous les combats, et a tenu une chronique mensuelle pendant plusieurs années dans le mensuel No Pasaran, intitulée « Feu à Volonté », dans laquelle il ne mâchait pas ses mots, fustigeant toutes les injustices.

Une chronique de Maurice Rajsfus qui aurait pu être publiée aujourd’hui, dans le No Pasaran de mai 1997

Il fut aussi le créateur et principal animateur de l’Observatoire des Libertés Publiques (OLP), malheureusement en sommeil après plus de 20 ans d’informations sur les bavures et la répression policières. Son bulletin, “Que fait la police ?”, d’abord en version papier, a vu sa diffusion s’élargir grâce à sa mise en ligne sur internet avec l’aide des camarades de Samizdat, en particulier notre camarade Pedro, qui s’occupait de la mise en ligne  jusqu’au dernier numéro, en avril 2014.

Maurice laisse derrière lui, en plus d’un nombre impressionnant d’ouvrages consacrés à la lutte contre toutes les répressions, d’impressionnantes archives : en 2014, pour une interview sur le 17 octobre 1961, nous avions été le voir dans son petit appartement de Cachan, dans le Val-de-Marne, où il nous avait montré, avec un enthousiasme communicatif, les milliers de fiches qu’il avait constituées au fil des années pour entretenir la mémoire des victimes des violences policières.

.

Maurice Rajsfus chez lui, au milieu de ses archives, en 2014.

À la même époque, nous avions rencontré Adolfo Kaminsky et sa fille Sarah auteure de la bio Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire“, avec qui nous avions organisé au cinéma la Clef à Paris une projection et un débat autour de son engagement à la fois dans la résistance et au service des luttes de libération nationale : à cette occasion, nous avions invité Maurice Rajsfus, et ce fut l’occasion pour les deux hommes qui s’étaient connus dans le combat anticolonial lors de la guerre d’Algérie de se retrouver, près de soixante ans plus tard. On se souvient de l’intervention de Maurice assis dans le public qui pour compléter le sujet des faux papiers de Kaminsky expliquait que lui, que eux, à l’époque utilisaient la technique de “la pomme de terre” pour la reproduction des tampons, cela avait fait sourire Adolfo qui avait confirmé tout en précisant que c’était un peu un travail d’amateur.

Aussi, Maurice était non seulement un ami, un camarade de conviction, mais aussi une part de la mémoire de nos luttes : qu’il ne soit jamais oublié. (La Horde)

Respect, honneur et hommage à notre ami militant antisioniste, antiraciste et antifasciste ue j'ai apprécié lors des rencontres-débats sur les événements tragiques des massacre de Sétif le 8 mai 1945 et le 17 octobre 1961 à Paris dont je suis l'un des rescapés.

On ne t'oublie pas on transmet aux générations d'aujourd'hui

Samedi, 23 Avril 2016 17:06

El Moutanabi, Cervantès et Shakespeare à l'honneur pour la journée mondiale du livre et du droit d'auteur

ALGER- La bibliothèque nationale d'El Hamma à Alger a rendu hommage samedi a l'occasion de la journée mondiale du livre et du droit d'auteur (instituée en 1995 par l'Unesco) à trois personnalités du monde littéraire qui ont marqué de leur empreinte l'histoire de la littérature universelle.

Le dramaturge et poète anglais William Shakespeare, l'écrivain espagnol Miguel de Cervantès et le poète arabe Abou Tayeb El Moutanabi ont été au centre de plusieurs interventions, dans le cadre d'une conférence organisée par la bibliothèque nationale d'El Hamma, et qui ont passé en revue les principales étapes de la vie et de l'œuvre de ces personnalités.

L'universitaire Belkacem Aissani a évoqué l'influence de Shakespeare sur la littérature arabe. L'intervenant a expliqué comment la littérature arabo-orientale a été influencée, garce à la traduction vers l'Arabe de ses oeuvres par ce grand écrivain mort en 1616 (sa date de naissance reste inconnue). Il a cité des noms de célébrités du monde littéraire influencées par Shakespeare dont  le grand poète Mahmoud Darwich.

La capture de Cervantès  (1574-1616) à Alger et son séjour dans les grottes, qui portent son nom, dans les hauteurs de la capitale, a été le thème d'une communication du chercheur Abdelkrim Ouzeghla.

Cervantès est classé troisième dans une liste de 100 meilleurs écrivains établie par l'Unesco en 2004, a rappelé l'orateur.

Pour sa part, Brahim Seddiki a longuement évoqué le poète  arabe El Moutanabi, qui s'est distingué par sa grande ambition, sa créativité littéraire et sa grande maîtrise de la langue arabe

Lettre d'information N:2 | 01/08/2014
 
Magazine Qantara 92 | Eté 2014
En kiosques
Dossier spécial : Comment la Grande Guerre redessina le Proche-Orient

Le dossier. Au début de la Première Guerre mondiale, le Moyen-Orient n’était qu’un théâtre secondaire. Mais les choses changent en 1916, quand les Britanniques se lancent en Palestine, non pour porter un coup fatal à l’armée ottomane, mais pour préparer l’après-guerre en bonne position. Le futur découpage de la région a été dessiné d’abord par les Accords Sykes-Picot signés secrètement en 1916, mais c’est le poids militaire sur le terrain qui décidera de l’avenir. Et les Anglais ont un atout : Fayçal et la Révolte arabe à qui ils veulent laisser la Syrie au détriment des Français. C’est cette histoire à la fois militaire et stratégique que reconstitue le dossier de Qantara.

Ailleurs dans le magazine. Dans une interview exceptionnelle, Jacques Le Goff nous livre ses réflexions sur Saint Louis et sur la légende de sa conversion à l’islam. La rubrique Portrait présente le grand dramaturge algérien Abdelkader Alloula qui mourait assassiné il y a vingt ans. Dans les pages Arts, retrouvez notamment un reportage sur le festival « Musiques sacrées du monde » de Fès qui fêtait ses vingt ans en juin ; un article sur l’exposition que la Villa Datris, fondation dédiée à la sculpture contemporaine à L’Isle-sur-la-Sorgue, consacre actuellement à la sculpture inspirée par la Méditerranée.

Et toutes nos rubriques habituelles...

Qantara 93 : Parution fin octobre
Dossier spécial. En lien avec la saison marocaine qui se tient cet automne à l'Institut du monde arabe, le dossier de Qantara revient sur l'histoire du pays et la constitution du Maroc d'aujourd'hui en insistant sur sa singularité

Qantara est désormais disponible sur :

Télécharger gratuitement l’application QANTARA sur votre mobile ou sur votre tablette> Offre d’essai Qantara 86 et son dossier Mille et une nuits

S'abonner en ligne 

event_Magazine Qantara 92_En kiosques Été 2014

Informations pratiques

Magazine trimestriel de l'IMA
82 pages / 7,50 €
Rédaction : 01 40 51 38 59

Mail :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

En vente en kiosques
et en librairies,
dont celle de l'IMA

Abonnement :
1 an / 4 n° > 25 €

Renseignements : 
01 40 94 22 22

Spécial été

En vente en Kiosque ou sur abonnement www.lecourrierdelatlas.com  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.    01 53 43 33 40

Planète Paix n°593

Le numéro de l'été 2014 de Planète Paix, mensuel édité par le Mouvement de la Paix.

Dans ce numéro, un dossier spécial "Le rôle de la société civile", mais aussi la guerre civile en Ukraine, la déstabilisation en Amérique latine...

Et plus encore dans ce numéro de Planète Paix, le mensuel consacré à cultiver la paix.

24 pages en couleurs.

L'actualité des acteurs de Paix : l'information pacifiste, la revue mensuelle du Mouvement de la Paix.

Bonne lecture !

http://www.mvtpaix.org/outils/planete-paix/planete-paix.php

PARUTION



Edition Stock

Une voix tente de se faire entendre. Celle d'une génération, celle que l'on nomme 'issue de l'immigration'. Ils sont français, nés en France, mais un peu trop colorés pour être acceptés. D'un exotisme attachant lorsqu'ils offrent des gâteaux après l'Aïd, ce sont les mêmes que l'on regarde avec appréhension dans un wagon désert, le soir. Cette voix passe au crible tout ce qui les a construits, tout ce qui a généré ce tiraillement perpétuel, cette révolte sourde. Les tabous, les traditions, la pauvreté et l'humiliation s'ajoutent au regard de la France qui, forte de son passé colonial, leur voue un amour hypocrite. Une nation en laquelle ils placent cependant leurs espoirs, mais pour les voir aboutir, les mentalités doivent changer...

**********************************************************************

.